Le Général Marcel

Monsieur Etienne Marcel né à Gien le 31 janvier 1792, fut Général de division, Grand officier de la Légion d’Honneur, Chevalier de Saint Louis, ancien président du comice agricole et du Conseil d’arrondissement de Gien et Maire de Saint-Gondon. Clerc d’avoué, puis employé au secrétariat de la Sous-Préfecture de Gien et de la Préfecture d’Orléans, il entre en mai 1809 avec le grade de capitaine dans le 3e bataillon de La Garde Nationale du Loiret formé par l’Empereur pour repousser les Anglais. Ceux-ci s’étaient emparés de Flessingue et menaçaient de prendre Anvers avec les vaisseaux et le matériel que contenait le port. Nommé lieutenant au 7ème régiment de Voltigeurs de La Garde le 7 mars 1810 puis au 116e d’Infanterie de ligne le 19 juin suivant, il obtient le grade de lieutenant-adjudant-major le 1er juin 1812, et capitaine-adjudant-major le 26 juillet 1813. De 1810 à 1814, il fait les campagnes en Espagne. A la bataille de Sagonte le 25 octobre 1813, il reçoit une balle au genou droit. Le 4 septembre 1814 il est affecté au 92e de ligne et le 27 janvier 1815 il est nommé Chevalier de la Légion d’Honneur. Licencié, remercié, mis à pied, le 23 septembre de la même année après la campagne de France à laquelle il prend part, il est rappelé à l’activité le 1er janvier 1816 comme capitaine provisoire dans la légion du Loiret ( devenue 48e de ligne le 16 décembre 1810). Capitaine le 11 décembre 1816 et chef de bataillon le 11 juin 1823, il va à la Guadeloupe de 1825 à 1827, et de 1830 à 1832 en Afrique où il participe à la prise d’Alger. Lieutenant-colonel le 27 janvier 1831 au 15e de ligne et promu Officier de la Légion d’Honneur le 17 mai 1832, il est appelé à la tête du 41e de ligne le 31 décembre 1835. Maréchal de camp le 22 octobre 1845, il commande successivement le département de la Mayenne ( 2 mai 1846), la 3e subdivision de la 16e division militaire ( 4 mai 1848 ) et la 1ére subdivision de la 13e division militaire (17 février 1852 ). Promu Commandeur de la Légion d’Honneur le 2 décembre 1850 et Général de division le 28 décembre 1852, il obtient le commandement de la 19e division militaire à Bourges du 14 novembre 1855 au 1er février 1859, époque de son admission dans le cadre de réserve. De 1853 à 1856, il est inspecteur général des 10e, 11e et 13e arrondissement d’Infanterie. Il est nommé Grand Officier de la Légion d’Honneur le 28 janvier 1857, comptant 48 ans de service, 9 campagnes et une blessure. Il était en outre Chevalier de l’Ordre de Saint Louis. Depuis 1857 jusqu’à sa mort, le Général habita la propriété de l’Ormet, mais passait ordinairement l’hiver à Gien. Il fut Maire de Saint-Gondon de 1857 jusqu’au mois de janvier 1878 où les électeurs ne lui donnèrent pas le nombre suffisant de suffrages pour être membre du Conseil municipal.
Il décéda à l’Ormet le 8 avril 1880 dans sa 89e
année, et il fut inhumé à Gien auprès des membres de sa famille.

 

Le Général Etienne MARCEL.

 

             page précédente.