Armoiries

 

Armoiries du Prieuré

Emblème composé de signes ou d'ornements héraldiques sous lequel se regroupe une collectivité laïque ou religieuse, une famille, une ville ou un état.
L'origine de ces emblèmes se trouve dans les ornements que les guerriers – grecs entre autres - portaient sur leurs boucliers afin de se reconnaître dans les combats.
En 1696, par un édit de Louis XIV, Charles Louis d'Hozier - grand généalogiste de
France - fut promu juge d'armes et chargé de la création d'un Armorial Général et Officiel.
Louis XIV, qui cherchait un moyen de faire entrer de l'argent dans les caisses de l'État, obligea toute personne, noble ou non, ainsi que les communautés laïques et religieuses possédant
des armoiries, de les faire enregistrer moyennant un droit. Abolies en 1790, elles furent rétablies par Napoléon.

Armoiries du Prieuré de Saint-Gondon
En langage héraldique :
De sinople à deux fasces d'argent chargées chacune de trois croisettes pattées de gueules.
En langage courant :
Sur fond vert, deux bandes couleur argent comportant chacune trois petites croix de couleur rouge.

Authentique et vieux de plusieurs siècles, ce
prieuré trouve ses racines dans l'histoire de la commune et de la région. Cet emblème héraldique existe en effet depuis le XIIIe siècle au moins, et se trouve recensé dans le Grand Armorial de France de d'Hozier. Élément précieux du patrimoine historique de notre village, étant donné le rôle fondamental du saint, de son ermitage et du prieuré bénédictin au VIIIe siècle. Il figure sur l'Armorial général et officiel de Bourges déposé à la Bibliothèque Nationale de Paris.

 


Ces armoiries proposées par le Conseil départemental d'héraldique du Loiret, sont celles de l'ancien prieuré de Saint-Gondon, lui-même héritier de l'ermitage où fut vénéré
le saint qui donna son nom au village.

                  

                page précédente